L'histoire du Reiki

Mikao Usui, père fondateur du Reiki

Mikao Usui est né au Japon en 1865. Il s'intéresse très tôt aux arts énergétiques et à la spiritualité. Mikao Usui pratique le Kiko (version japonaise du Qi Gong) dès l'âge de huit ans et devient capable de soigner d'autres personnes avec cette énergie en seulement deux ou trois ans. Mais il prend conscience que dans les cas les plus graves, il se retrouve "vidé" de son énergie après le soin. C'est pourquoi il renonce au Kiko en tant que pratique thérapeutique. Né dans une famille de Samouraïs, il s'intéresse naturellement aux arts martiaux et grâce à cette pratique, il acquière une maîtrise de l'énergie, du Ki. Mikao Usui reçoit l'éducation religieuse traditionnelle de l'époque, un mélange de shintoïsme et de bouddhisme. Il s'intéresse de plus en plus à la religion et une fois adulte, il semble qu'il développe des affinités avec la branche Tendaï du bouddhisme et avec le Mikkyo, le bouddhisme ésotérique. D'autres sources laissent penser qu'il aurait appartenu à la branche bouddhiste de la Terre Pure. En effet, son nom est typique de la Terre Pure et il est enterré dans un cimetière de cette branche. Mikao Usui aurait également suivi les enseignements du Shugendo, un mélange de shintoïsme et de chamanisme.

Mikao Usui se marie et a deux enfants. Il exerce de nombreux métiers différents, mais sa recherche principale est sa quête intérieure et spirituelle. Bien que très élevé spirituellement, il arrive vers l'âge de la soixantaine en ayant conscience qu'il lui manque toujours quelque chose et qu'il n'a pas atteint la sérénité. C'est pourquoi il décide d'entreprendre une méditation bouddhiste complexe qui dure pendant 21 jours : la méditation de la repentance du lotus. Pour sa méditation, il se rend sur le Mont Kurama, au nord de Kyoto, choisissant ce lieu pour son énergie spirituelle très particulière. Pendant 21 jours, il chante, médite, et effectue toutes les pratiques spirituelles. Et à un moment donné, il vit un satori, un moment d'illumination.

En rentrant chez lui, il prend conscience qu'une nouvelle énergie passe passe par ses mains. Il est confus car il pense qu'il n'existe qu'une seule énergie, l'énergie universelle, et pourtant il ne reconnait pas l'énergie qui le traverse à ce moment là. Il a conscience qu'il ne maîtrise pas cette énergie, et ne peut pas lui imposer sa volonté. Mais comme cette énergie est apparue suite à sa méditation, il se dit qu'elle ne peut pas être mauvaise. Il commence à appliquer ses mains sur lui-même, et cela lui fait du bien. Il pose ses mains sur les membres de sa famille, et ils ressentent également des bienfaits. Il commence à traiter d'autres personnes et tout le monde est d'accord sur les bienfaits de cette énergie. Mikao Usui abandonne alors ses autres occupations et se consacre entièrement à l'étude de cette énergie. Il la définit alors comme "l'énergie universelle de vie qui a une conscience propre". Le mot Reiki existait déjà en japonais et signifiait l'énergie divine ou l'énergie cosmique. Au début Mikao Usui n'utilise pas ce terme et nomme sa méthode Usui Teate (la méthode Usui de la main. Mais rapidement, il en vient à créer une organisation qu'il appelle "Usui Reiki Ryoho Gakkaï". Dans ce contexte, il donne de nombreux traitements et initiations. Entre 1922, l'année de son Satori, et sa mort en 1926, il initie plus de 2000 personnes, parmi elles, 70 passent le deuxième degré et 19 passent la Maîtrise le 16 janvier 1926. Mikao Usui décède le 9 mars 1926 d'une attaque cérébrale.



Chujiro Hayashi et Hawayo Takata

L'organisation fondée par Mikao Usui continue à fonctionner.

Parmi les élèves qui ont passé la Maîtrise, Monsieur Chujiro Hayashi nous intéresse particulièrement, car c'est par son intermédiaire que le Reiki est parvenu en Occident. Hayashi reste dans l'organisation jusqu'en 1931, puis décide de fonder sa propre école de Reiki, le Hayashi Reiki Kenkyukai, le Centre Hayashi de Recherche Reiki. Dans ce cadre, il propose de nombreux traitements et donne également des initiations. En 1935, Madame Hawayo Takata arrive à cette clinique. Elle est âgée de 35 ans, et souffre de calculs biliaires, un début d'appendicite et une tumeur dans le ventre. Madame Takata est allée voir le médecin, qui la préparait pour une opération. Mais elle entend une voix qui lui dit "l'opération n'est pas nécessaire". Ce n'est pas une femme mystique, et elle doute de la voix, mais la même chose se reproduit trois fois. Elle entend "l'opération n'est pas nécessaire". C'est pourquoi elle demande à son médecin s'il n'existe pas une autre solution que l'opération, et à sa grande surprise, le médecin lui parle de la clinique de Hayashi. Madame Takata reçoit un traitement de Reiki quotidien par deux praticiens en même temps pendant quarante jours. Puis elle retourne voir son médecin qui lui dit qu'elle n'a plus rien. Ni calculs biliaires, ni appendicite, ni tumeur dans le ventre. Aussi elle retourne à la clinique de Hayashi et lui dit : "Je ne sais pas ce que vous faites ici, mais je veux apprendre et faire comme vous."

Madame Takata reçoit donc l'initiation et commence à traiter des patients. Au bout d'un an, elle reçoit le deuxième degré et rentre chez elle à Hawaï ouvrir son propre cabinet. Elle obtient un grand succès, tout en affirmant aux gens : "Ce que je fais n'est pas un don, j'ai appris cela". Poussée par ceux qui veulent également apprendre, elle demande à Hayashi de venir à Hawaï pour initier tous ces gens. Hayashi initie alors Madame Takata à la Maîtrise et celle-ci devient ainsi le premier Maître Reiki en dehors du Japon. Après la guerre, Madame Takata se rend aux États-Unis et commence à initier de nouvelles personnes en occident. Mais pour faire accepter cette pratique, elle modifie l'histoire du Reiki, prétendant que Mikao Usui était un moine chrétien et doyen d'université. Elle supprime également de nombreuses techniques. Nous devons beaucoup à Madame Takata, car c'est grâce à elle que le Reiki parvient en occident. Mais il devient alors nécessaire de retrouver la vérité sur l'histoire du Reiki et redécouvrir les techniques originelles enseignées par Mikao Usui.



Développement du Reiki occidental et retour aux sources japonaises

Jusqu'à sa mort en 1980, Madame Takata initie 22 Maîtres Reiki. Certains se réunissent en 1981 et 1982 dans une organisation, "l'Alliance Reiki" et d'autres se déclarent Maîtres indépendants. Tous ces Maîtres Reiki initient à leur tour d'autres Maîtres, et le Reiki se développe de façon exponentielle. Des 22 Maîtres Reiki qu'il y avait au départ en Occident, il y en a maintenant quelques centaines de milliers. Dans le même temps, le Reiki se diversifie, car les Maîtres ajoutent des enseignements ce qui crée de nouvelles branches de Reiki. Pour plus de clarté, on appose au Reiki un nom comme Reiki Plus, Reiki Élargi, Reiki Karuna, etc. Il existe de nos jours au moins 30 branches principales de Reiki, 300 branches secondaires, 3000 sous-branches secondaires, etc. Certains Maîtres ajoutent des symboles, l'utilisation des cristaux, de nouvelles techniques...

 

En 1992, le travail d'un Maître Reiki allemand, Frank Arjava Peter permet de revenir aux sources japonaises du Reiki et de retrouver la vérité de l'histoire escamotée par les discours arrangés de Madame Takata. F. A. Peter s'installe au Japon et commence à initier des personnes, mais des inconnus se présentent pour passer le deuxième degré avec lui, et F. A. Peter prend conscience qu'il existe d'autres Maîtres au Japon, contrairement à ce qu'enseignait Madame Takata. Il commence ainsi à se plonger dans la recherche et découvre la stèle funéraire de Mikao Usui, sur laquelle sont inscrites d'importantes informations sur sa vie. Il publie deux livres importants pour témoigner de ses découvertes : Feu du Reiki et Le Legs du Docteur Usui. F. A. Peter redécouvre également le manuel qu'utilisait Mikao Usui lors des initiations et le publie sous le titre Le Manuel Originel de Reiki de Mikao Usui. Grâce aux recherches de F. A. Peter, l'occident redécouvre l'histoire originelle du Reiki et de nombreuses techniques que Madame Takata avait supprimées.

 

Au début des années 2000, Chris March, un bouddhiste anglais, rencontre une personne ayant reçu l'enseignement direct de Mikao Usui, et cette personne connue sous le pseudonyme de Madame Suzuki, transmet à Chris March l'ensemble de ses connaissances sur le Reiki. Chris March communique ses connaissances à quelques personnes, et ces informations se transmettent de proche en proche et deviennent connue dans le monde. Grâce à cela, nous connaissons maintenant des informations très importantes sur le Usui Teate, et le système Reiki est redevenu complet.